Menu
Créer un contenu
patentvip.com / Dernières actualités des jeux vidéo / News jeux vidéo / News business /

Qui sont les vrais gagnants du “jouer tous ensemble” ?

News business
Qui sont les vrais gagnants du “jouer tous ensemble” ?
Partager sur :

Voilà quelques mois que le crossplay envahit aussi bien les gros titres de la presse spécialisée que les discussions sur les forums. Si la technique de réunir plusieurs plateformes de généalogie différente n’a rien de nouveau, les pas en avant successifs des géants de l’industrie vers un “jouer tous ensemble” prennent un virage inédit. Entre grande mise en avant et petite réticence, nous nous sommes intéressés à la nature des vrais gagnants d’un monde virtuel en ligne où la plateforme n’est qu’un détail.

Microsoft et sa (nouvelle) philosophie tournée vers le sans frontière


Qui sont les vrais gagnants du “jouer tous ensemble” ?

Cela fait plus de dix ans que nous entendons parler de “cross network play” entre consoles et PC. Les exemples les plus connus sont Shadowrun (2007) et Portal 2 (2011), qui permettaient respectivement aux fans Xbox et PlayStation de rencontrer leurs camarades préférant les unités centrales aux machines de jeu estampillées Microsoft, Sony et Nintendo. Final Fantasy XI fut pourtant le premier à réunir des passionnés d’horizons divers, qu’ils officient sur Xbox 360, PlayStation 2 ou PC. Pour la première fois de l’histoire, des mages munis d’une Dualshock pouvaient effectivement balancer conjointement des sorts avec des moines munis d’un pad au “X” lumineux, ce qui a valu au titre de Square Enix une distinction du Guinness. Le sujet de crossplay est revenu sur le devant de la scène le 14 mars 2016, à l’occasion du quatorzième anniversaire de la sortie de la première Xbox en Europe. Dans un message diffusé sur le site officiel de la marque, Chris Charla, patron du département ID@Xbox, annonçait l’arrivée du cross network play entre Xbox et PC, “avec une invitation ouverte aux autres réseaux”. L’idée a fait son chemin, puisque plus de deux ans plus tard, des titres très populaires comme Rocket League ou encore Minecraft permettent de faire se rencontrer des utilisateurs PC, Xbox et Switch. Sony a même dû céder à la pression en autorisant le crossplay sur le célèbre Fortnite.

Qui sont les vrais gagnants du “jouer tous ensemble” ?Qui sont les vrais gagnants du “jouer tous ensemble” ?

La même année de cette annonce phare faite par Chris Charla, Microsoft présente à l’E3 2016 le Xbox Play Anywhere, un service brouillant encore les frontières entre Xbox et PC. Ainsi, les jeux officiant sous ce label sont jouables aussi bien sur PC Windows 10 que sur Xbox One, le tout avec des sauvegardes partagées entre les deux supports. La firme de Redmond entame alors une nouvelle politique initiée par Satya Nadella, devenu directeur de la société deux ans auparavant : les frontières doivent être abolies, l’expérience doit être dissociée des périphériques. C’est ainsi que SQL Server devient, dans la foulée, utilisable en environnement Linux. Windows 10 devient également un élément important au sein de la marque Xbox. Si les joueurs sur One peuvent s’amuser avec leurs camarades officiant sur Switch et sur PlayStation 4, alors cela signifie qu’un PC sous Windows 10 rentre automatiquement dans la danse, pour peu que le titre joué fasse partie du Play Anywhere. Ce qui semblait difficilement envisageable il y a encore quelques années prend petit à petit forme. Il se pourrait que dans un futur proche, les joueurs se retrouvent quel que soit leur support de prédilection. De simple bonus sporadique, le crossplay s’est politisé et est allé exactement là où Microsoft voulait qu’il aille : directement dans les solides murailles de Sony.

Qui sont les vrais gagnants du “jouer tous ensemble” ?Qui sont les vrais gagnants du “jouer tous ensemble” ?Qui sont les vrais gagnants du “jouer tous ensemble” ?

Epic et les développeurs engagés dans le jeu-service

Qui sont les vrais gagnants du “jouer tous ensemble” ?

Tel un habile politicien, Microsoft réussit à installer le crossplay dans les débats. Le groupe connaît l’attachement des joueurs à cette fonctionnalité, et sait que les développeurs comme les éditeurs ont beaucoup à y gagner. L’équation est simple : moins de monde en ligne n’est bon pour personne. Tim Sweeney, créateur de l’Unreal Engine et fondateur d’Epic Games, déclarait à l’occasion de la GDC 2018 que “les jeux sont devenus des expériences sociales de la même manière que Facebook ou Twitter”. Il ajoutait : “pour que Sony et Microsoft puissent bien soutenir leurs clients, ils doivent être ouverts à tous les amis de leurs clients - leurs amis du monde réel - sinon ils brisent les groupes sociaux du monde réel. (...) Ce dernier obstacle va inévitablement tomber”. Il semblerait que Sweeney ait vu juste : six mois plus tard, Sony revient sur ses positions et annonce étudier la question du crossplay. Il est bon de rappeler qu’Epic Games est la société qui développe l’Unreal Engine, moteur de jeu multiplateforme qui par définition tend vers une abolition des barrières entre les différents supports.

Qui sont les vrais gagnants du “jouer tous ensemble” ?

Le coup de semonce de Bethesda a fait grand bruit. Chez Game Informer, Pete Hines (vice président du marketing mondial de Bethesda) a déclaré que la firme ne sortirait pas The Elder Scrolls : Legends sur les machines n’autorisant pas le crossplay. Toujours chez Bethesda, Todd Howard (directeur créatif chez Bethesda) confie à GameStar que Sony “n’est pas d’une grande aide” dans le développement du crossplay à destination de Fallout 76. La pression des développeurs sur les épaules des constructeurs récalcitrants est donc bien présente, et les réseaux sociaux se délectent de ces petites phrases qui trouvent immédiatement une caisse de résonnance.

Qui sont les vrais gagnants du “jouer tous ensemble” ?Qui sont les vrais gagnants du “jouer tous ensemble” ?

Les joueurs... qui jouent le jeu

Qui sont les vrais gagnants du “jouer tous ensemble” ?

Avec la promesse de serveurs partagés par des utilisateurs de tous horizons vidéoludiques, les derniers gagnants du modèle crossplay sont évidemment les joueurs. Ils ont la faculté de retrouver leurs amis quelle que soit leur machine de prédilection, et ont plus de chances de trouver du monde au sein de leurs univers favoris. Nous retrouvons bien des messages de joueurs affirmant qu’ils préfèrent “s’affronter entre utilisateurs d’un même support”, mais il faut peut-être comprendre ces déclarations comme une revendication d’appartenance à une crèmerie, plus que par un réel rejet de la pratique. Il y a pourtant des soucis bien réels qui peuvent découler d’un crossplay généralisé ne proposant pas suffisamment de choix dans ses paramètres. Il y a avant tout le fait de se frotter à des individus équipés du combo clavier/souris. Jusqu’à présent, les pirates sur Xbox qui s’adonnent aux joies de Sea of Thieves ne peuvent que déplorer le désavantage dont ils souffrent face aux joueurs PC, lors des affrontements rapprochés. Aucune option ne peut être cochée pour forcer des rencontres entre joueurs sur console. Bien que sur la pelouse d’un Rocket League, la différence entre un clavier et une manette ne soit pas fondamentale, le constat est tout autre dans les arènes d’un jeu de tir.

Qui sont les vrais gagnants du “jouer tous ensemble” ?Qui sont les vrais gagnants du “jouer tous ensemble” ?Qui sont les vrais gagnants du “jouer tous ensemble” ?

Dans cet univers qui se dessine où tout le monde pourra jouer ensemble, Microsoft s’apprête à donner ses meilleures armes aux joueurs Xbox en leur offrant la possibilité de brancher un clavier et une souris sur leur machine. Une annonce qui a fait grincer les dents des fans, voyant toujours un peu plus les avantages de la bonne vieille console fondre comme neige au soleil. Enfin, les joueurs PC ne sont pas prêts à être bridés à 30 images par seconde pour les beaux yeux des joueurs consoles. Et à la vue du prix que coûte une bonne configuration montée dans l’optique de jouer sans compromis, nous comprenons aisément pourquoi. Des déséquilibres qui devront être intelligemment contournés afin de ne pas braquer les utilisateurs de consoles, qui, de plus, payent un abonnement pour jouer en ligne dans de bonnes conditions.

Sony est réticent, Nintendo soutient

Qui sont les vrais gagnants du “jouer tous ensemble” ?

Lorsque l’on évoque des gagnants, cela sous-entend qu’il peut y avoir des perdants, ou plutôt des concurrents distancés. Sony est clairement moins pressé que Microsoft à voir se généraliser le crossplay. Le groupe japonais a une stratégie qui se recentre sur la marque PlayStation et n’a pour le moment aucun intérêt à trop se disperser. La marque est leader sur le marché des consoles de jeu, et le fait de devoir posséder une PlayStation 4 afin de s’amuser en ligne avec ses amis qui en possèdent une reste un argument fort. Nous pouvons également tout à fait concevoir que Sony ne soit pas forcément enthousiasmé à l’idée d’ouvrir les vannes pour Minecraft, le jeu-service acquis par Microsoft dont la bonne santé continue d’impressionner. Sous la pression des joueurs et des développeurs, la société japonaise commence néanmoins à lâcher du lest. Pour le moment, elle tempère et explique étudier les candidats au crossplay au cas par cas. Comme Microsoft l’a bien compris, il est difficile pour PlayStation de défendre le slogan “4 the players” face à tant d’efforts pour ne pas tous les réunir, quand bien même ils viendraient d’autres horizons.

Qui sont les vrais gagnants du “jouer tous ensemble” ?Qui sont les vrais gagnants du “jouer tous ensemble” ?

Nintendo se sert de l’argument du crossplay comme d’un levier, la Switch venant de lancer son propre système d’abonnement payant baptisé Switch Online. Alors que la firme ne s’est jamais intéressée à cette pratique par le passé, elle autorise désormais que les joueurs de Minecraft sur Switch se connectent à un compte Microsoft permettant le crossplay entre les deux consoles. Avec plus de 82 millions de consoles vendues, la PlayStation 4 ne souffre sûrement pas de la bonne entente entre ses deux concurrents. Par contre, à l'approche de la prochaine génération, cela peut être une mauvaise idée de s’exclure d’emblée d’un hypothétique marché en ligne global. Les attentes vont vers l’ouverture, et Sony ne sait que trop bien où peut mener une posture protectionniste qui va à l’encontre des choix des développeurs et du public.

Les grands gagnants d’un crossplay généralisé sont les géants qui s’attachent plus aux services qu’à la plateforme, et ceux qui comptent sur ce grand rassemblement pour dynamiser leur offre en ligne. Malgré les réticences de Sony dues à un parc d’utilisateurs supérieur à celui de ses concurrents, tous les voyants sont au vert pour une abolition progressive - et logique - des barrières. Accepter le jeu avec tous, c’est s’assurer une bonne image auprès des joueurs, même si ces derniers devront être vigilants à propos des éventuels déséquilibres apportés par cette pratique si elle ne propose pas suffisamment d’options.

Profil de Carnbee,  patentvip.com

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
BoMog
BoMog
MP
le 26 oct. à 15:51

Résultat de ce marketing j'achète aucun jeu cross plateforme sauf solo. Ils veulent plus de vente mais ça va avoir l'effet inverse et je suis pas le seul a le penser.

Lire la suite...
defre_l
defre_l
MP
le 08 oct. à 09:57

a part pour les jeux type cartes ou jeux tour par tour en générale, le crossplay c'est sans moi

Lire la suite...
killermick746
killermick746
MP
le 07 oct. à 21:32

On est sur du cross plateform certe mais surtout sur du jeu free to play .. pas sur qu’il fasse la même chose demain sur un autre titre payant exemple battlefield .. ou call of ou n’importe ..

Lire la suite...
Shark008
Shark008
MP
le 07 oct. à 19:58

J'aimes l'idée de se partager d'invers consoles quand j'ai un pote sur xbox mettons et moi sur Playstation et que les deux on aime le même jeux, mais on peu pas jouer ensemble. ^^;

Lire la suite...
Murazaki_san
Murazaki_san
MP
le 07 oct. à 14:08

Merci pour cette article Carnbee

Lire la suite...
-FF-
-FF-
MP
le 07 oct. à 09:55

Perso, je m'en tamponne royal de pouvoir jouer avec d'autres joueurs d'autres consoles, c'est pas comme si les serveurs des jeux étaient déserts dès leur sortie...
Ils feraient mieux de se concentrer sur de nouveaux jeux que sur un "problème" aussi futile que ça...

Lire la suite...
keir_dullea
keir_dullea
MP
le 06 oct. à 20:10

Le game as service c'est l'avenir. Peut-être. En attendant tous les meileurs jeux sont des exlus : GOW, Sony; Halo, Microsoft; Mario ou the legend of Zelda, Nintendo.

Lire la suite...
Laetus
Laetus
MP
le 06 oct. à 16:40

"Les grands gagnants d’un crossplay généralisé sont les géants qui s’attachent plus aux services..."

Ici se situe le propos le plus crucial de tout ce débat : les tenants de cette politique du multijoueur généralisé sans frontière sont des gens qui envisagent le jeu vidéo non pas comme une oeuvre d'art ni même comme un simple produit de divertissement, mais comme un service. Une manne financière conçue pour rapporter sur le long terme en entraînant le plus possible de gens le plus longtemps possible et avec le moins d'investissement possible. Et qui, paradoxalement, reste tout à fait périssable.

Ce n'est pas ainsi que je conçois le jeu vidéo, je ne l'ai jamais conçu de cette manière, et je ne reviendrai jamais sur cette conception. Les perdants de cette politique sont donc, évidemment, ceux qui attendent du jeu vidéo des expériences riches, originales, passionnantes...

L'ère, profitant de la montée en puissance des générations qui n'ont pas connu le jeu vidéo sans Internet (ni le multijoueur en local, vrai pourvoyeur du "jouer tous ensemble" bien avant toutes ces bêtises), aujourd'hui, est au fast-food et au désarroi pour ceux qui ont des envies un peu plus gastronomiques...

Lire la suite...
chiron2x2
chiron2x2
MP
le 06 oct. à 10:50

le crossplay c'est la mort du jeu solo

Lire la suite...
rouleboule
rouleboule
MP
le 06 oct. à 00:37

Le crossplay cest un peu les prémisses de la mort des consoles ; le game as a service arrive pas à pas, les frontieres techniques artificielles tombent peu à peu.
Déjà, les communautés autour du hardware n'ont pas vraiment de sens, dommage pour le business console mais les gens se rassemblent bien autour de jeux et de licences de jeux pas de consoles (a part certains troll de jv.com mais ca c'est un autre sujet) .
On payera bientôt comme prévu pour du jeu accessible en ligne auquel jouer en streaming chez soi, avec qui on veut, à condition d'avoir payé pour un accès a ce contenu (cf tous les acteurs qui se sont deja lancés).
Par contre pour le jeu nomade, y a encore besoin de support hardware hors connexion pour faire tourner des jeux exigeant en ressources, en attendant le deploiement des prochaines générations plus puissantes de connexion à internet par réseau mobile ou une meilleure fluidité encore dans les réseaux wifi.
Dans l'histoire du numérique, c'est le contenu et la richesse de l'expérience qui prime. Comme Reggie le dit toujours, ce sont les jeux qui font vendre le hardware pas l'inverse... et quand les jeux n'auront plus besoin que d'un controler, d'une connexion et d'un device d'affichage pour produire l'expérience, a quoi sert une "console" ?

Lire la suite...
Top commentaires
[beubeu57]
[beubeu57]
MP
le 05 oct. à 16:17

C'est un grand pas pour Sony d'avoir ouvert le cross plateforme avec fortnite, même si cela ne parait pas.
Au départ ils refusaient catégoriquement de s'associer à la concurrence (à part le pc), ils ne voulaient même pas prononcer le nom de Microsoft ou Xbox lors des interviews.

Et puis Nintendo à frappé un grand coup il n'y a pas longtemps en sortant une pub ou l'on voyait clairement un joueur Switch et Xbox jouer ensemble, du jamais vu auparavant!
Nintendo qui montre un joueur xbox et une manette xbox dans une de ses pubs, il y a un an, on aurait ri au nez de ceux qui disaient que c'était possible.

Puis Bethesda qui fait pression en menaçant de ne pas sortir certains jeux sur PS4 s'il n'y avait pas de cross plateforme.

Ensuite Ninja, surement le mec le plus connu des joueurs de fortnite qui a fait aussi un gros badbuzz en se plaignant qu'il n'y avait pas de cross plateforme sur PS4 sur les réseaux sociaux.
Puis les joueurs PS4 qui s'y sont mis aussi, Sony n'avait pas le choix, en restant sur ses positions, Nintendo et Microsoft faisaient amis-amis sur les reseaux sociaux et avaient le bon rôle et Sony passait pour un mauvais joueur envers sa communauté, c'était sur qu'ils allaient lacher la bride.

Au tout début ils pensaient surement que sa allait se tasser mais non, plusieurs mois plus tard on en parlait toujours, et ils ont fini par accepter.
Mais à mon avis sa va aller lentement, pour l'instant seul Fortnite en profite, pas sur que les petits studios puisse en profiter tout de suite.
Qu'on aime ou pas Fortnite, c'est grâce à lui et les millions de joueurs qui y joue que Sony à fini par lâcher le morceau.

Une preuve de plus que les joueurs peuvent peser dans la balance, si quelque chose ne va pas, il faut le dire, on l'a vu avec Electronic Arts il n'y a pas si longtemps.

Lire la suite...
Cawotte-killers
Cawotte-killers
MP
le 05 oct. à 18:33

C'était une joli opération de la part de Microsoft, avec la Xbox derrière, c'était un bon plan pour élargir leur propre systèmes dans un premier temps (PC/Xbox) puis manger dans l'assiette de Sony en les forçant à abandonner leur barrières et à partager leur parc de joueurs, qui était un bon argument de vente pour la Playstation.
Nintendo qui rejoint l'attaque car le PC et la Xbox sont des consoles trop différentes de la Switch pour être des concurrent direct, comparé à Sony où ils sont en constant bras de fer pour se partager le marché japonais.

Je pense pas que Microsoft a fait ça par philanthropie, mais c'était un énorme coup pour l'avoir à la bonne auprès des joueurs et frapper Sony. GG WP.

Lire la suite...
Boutique
  • Red Dead Redemption 2
    66.04 €
  • Console Nintendo Switch avec Joy-Con - rouge néon/bleu néon
    315.32 €
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Fallout 76
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Battlefield V
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Pokémon Let's Go, Pikachu / Évoli
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce
  • Super Smash Bros. Ultimate
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce
  • Jump Force
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
patentvip.com